Retour aux actualités

La solution unicellulaire de SEED Biosciences lève CHF 1 million

mardi 24 novembre 2020

© SEED Biosciences

La start-up biotechnologique SEED Biosciences a finalisé une collecte de fonds de série A de CHF 1 million. Ce capital soutiendra les ambitions de croissance de l'entreprise, l'industrialisation de ses produits et lui permettra de poursuivre le développement de sa technologie propriétaire.

SEED Biosciences cherche à établir de nouvelles normes en biologie cellulaire afin d'accélérer la transposition de la médecine, de la recherche aux thérapies personnalisées, pour le bénéfice des patients. Son premier produit, DispenCell, permet aux scientifiques d'isoler des cellules uniques trois fois plus vite et dix fois moins cher que les solutions existantes.

La start-up a franchi un nouveau cap avec la clôture de son cycle de série A de CHF 1 million. Ce cycle de financement a été mené par un nouvel investisseur avisé en matière de technologie, en collaboration avec des business angels issus des secteurs de la biotechnologie et de l'automatisation des laboratoires. Ces fonds permettront à SEED Biosciences de répondre à une forte demande dans le domaine de la biologie unicellulaire, ce qui mettra la société sur la voie de la rentabilité en 2022.

« Notre objectif est d'aider les scientifiques du monde entier à mettre au point des biothérapies plus sûres et plus efficaces, plus rapidement et à moindre coût. Avec ce financement, nous renforçons notre équipe afin d'investir davantage de ressources dans la vente et la fabrication », a déclaré Georges Muller, CEO et cofondateur de SEED Biosciences.

Un vrai changement de cap dans le domaine des biotechnologies

Fondée en 2018 à l’EPFL, SEED Biosciences est installée au StartLab du Biopôle à Epalinges, dans le canton de Vaud. « Depuis une décennie, on assiste à un vrai changement de cap dans le domaine des biotechnologies, avec l'arrivée de nouvelles solutions issues de la convergence de plusieurs disciplines. SEED Biosciences et son DispenCell en sont un excellent exemple, » explique Nasri Nahas, le directeur de l'incubateur.

Partager sur Twitter Partager sur Facebook Partager sur Whatsapp Partager sur LinkedIn Partager par mail
Retour aux actualités

Ce site web utilise des cookies pour améliorer l'expérience utilisateur. Plus d'informations.